Musée franco-américain du Château de Blérancourt (C) RMN-GP / G. Blot

Les jardins du nouveau monde

Mathilde Schneider

Château de Blérancourt - RMN-GP / Marc Poirier

Les jardins du Nouveau Monde sont situés sur l’emplacement de l’ancien potager du château. Pour y accéder on passait sous une arche. Comme l’ancien château, cette arche est faite en pierre de taille locale, venant des carrières du Soissonais et est classée Monument Historique.

 

Les jardins du nouveau monde

Uniques en France, les jardins du Nouveau Monde offrent une sélection de fleurs et d’arbustes originaires du continent américain. Les essences rares américaines y côtoient des plantes courantes acclimatées à nos régions dont on a souvent oublié l’origine américaine.

Ce sont des jardins contemporains, créés à l’initiative des American Friends of Blérancourt qui ont confié leur création à deux paysagistes américains et un français.

Plan Blérancourt

 

Château de Blérancourt - RMN-GP / Marc Poirier   

Le jardin blanc

Saison de floraison : printemps (avril-mai)

Créé par le paysagiste américain Mark Rudkin en 1997, c’est le plus récent des jardins.  Il est mitoyen des jardins de l’ancien potager et a été conçu pour fleurir au printemps.

Composition florale :
Son parterre central est exclusivement composé de fleurs blanches et bleues : iris, jasmin, glycine, pivoine, ancolie, cœur-de-marie, pavots d’orient. Ce sont des plantes bien connues des américains mais d’origine internationale.

Le jardin a été créé à l’initiative des American Friends of Blérancourt.

Le paysagiste : Mark Rudkin
Peintre de formation, Mark Rudkin est un paysagiste américain reconnu. Il étudie à Londres et New York la peinture expressionniste. Il réalise de nombreux jardins publics et privés, notamment ceux du Palais Royal et de la résidence de l’ambassadeur des États-Unis à Paris.

Château de Blérancourt - RMN-GP / Marc Poirier   

Le jardin rose

Saison de floraison : été (juin, juillet, août)

Madison Cox s’est inspiré des murs avoisinants pour encadrer son jardin, créé en 1989, de buis de différentes hauteurs.

Composition florale :
Deux pelouses rectangulaires marquent l’entrée du jardin. Au centre de chacune d’elles est planté un tulipier de Virginie (liriodendron tulipifera).  Des arbustes et des petits arbres qui fleurissent au printemps longent le périmètre du jardin.

Deux grands parterres flanqués par des allées serpentines, bordées de briques patinées, sont divisés géométriquement en plates-bandes de chaque côté de la grande allée centrale. Ces plates-bandes contiennent des plantes annuelles américaines qui forment des taches de couleur. Elles sont délimitées par des buis taillés qui soulignent les formes géométriques rendant le jardin visuellement intéressant en toute saison, même sans les fleurs. Au-delà d’une allée transversale, deux autres plates-bandes - l’une en forme de cercle, l’autre d’un carré - sont remplies de plantes annuelles américaines.

Le paysagiste : Madison Cox
Madison Cox est un célèbre architecte paysagiste américain vivant à New York. Depuis une douzaine d’années, il vit à Paris et travaille en France. Il est notamment l’auteur de deux ouvrages : The Private Garden in Paris et Artist’s Gardens.

Château de Blérancourt - RMN-GP / Marc Poirier

  

Le jardin jaune

Saison de floraison : été (de juillet à octobre)

Composé par l’américain Mark Rudkin et le français Michel Boulcourt en 1989, il comprend deux parties distinctes qui déclinent chacune une gamme de coloris.

Composition florale :
Le premier à fleurir en plein été, est un coup de soleil en camaïeux de jaunes et de blancs: cosmos et tournesols côtoient certaines variétés de roses d’Inde, d’heleopsis et d’oenotheras. Séparé par une haie en thuya émeraude, c’est la douceur de l’automne qui séduira plus tard dans la saison avec ses tonalités de bleus, violets, lilas et mauves : asters hauts et nains, héliotropes, dahlias, verveine.

Les paysagistes : Mark Rudkin et Michel Boulcourt
Peintre de formation, Mark Rudkin est un paysagiste américain reconnu. Il étudie à Londres et New York la peinture expressionniste. Il réalise de nombreux jardins publics et privés, notamment ceux du Palais Royal et de la résidence de l’ambassadeur des États-Unis à Paris.
Conseiller auprès de la Fédération Française du Paysage et professeur, le Français Michel Boulcourt est aussi un jardinier botaniste. Il conçoit parcs et jardins privés ou publics et travaille actuellement à l’aménagement des espaces extérieurs du futur musée d’art contemporain de Bangkok.

Château de Blérancourt - RMN-GP / Marc Poirier   

Le jardin de la Mémoire : bleu, blanc, rouge

Saison de floraison : printemps (de fin mai à début juillet)

Crée à l'occasion des 90 ans de la fin de la Première Guerre Mondiale. Il est un hommage aux soldats, américains, britanniques et français, qui ont péri au cours des deux guerres mondiales.

Composition florale :
Un beau sentier serpente à travers la prairie tricolore du jardin : Coquelicots, bleuets et cosmos se mêlent en une symphonie de joyeux bleus, les blancs et rouges rappelant à nos mémoires les soldats ( Coquelicots pour les américains et les anglais et  blanc des cosmos pour  les "Poilus" français). Le blanc des cosmos évoque aussi l'idée de la paix.

Ce nouveau jardin a été composé par Mark Rudkin, le concepteur des autres jardins du château de Blérancourt et cette création a été permise par un don de l'association des American Friends of Blérancourt.

Le paysagiste : Mark Rudkin
Peintre de formation, Mark Rudkin est un paysagiste américain reconnu. Il étudie à Londres et New York la peinture expressionniste. Il réalise de nombreux jardins publics et privés, notamment ceux du Palais Royal et de la résidence de l’ambassadeur des États-Unis à Paris.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 



 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le Far West dans la bande dessinée
jusqu'au 29 mars 2021
Musée franco-américain du Château de Blérancourt (C) RMN-GP / G. Blot
Soin aux malades en période de crise